La cervicalgie (mal de cou)

La cervicalgie est une douleur au niveau du cou. Parmi ses origines, il y a :

  • l’arthrose
  • l’arthrose
  • une hernie discale
  • les traumatismes
  • les facteurs nerveux comme l’anxiété ou le stress
  • les troubles de vision ou d’audition
  • les affections respiratoires
  • les problèmes d’épaule
  • les spasmes musculaires
  • les déséquilibres dus à la posture et l’ergonomie

  • les tensions à la nuque peuvent aussi se manifester dans les bras.

Selon la cause, le traitement est différent, mais il vise entre autres à décontracter la musculature locale, ainsi que celle des épaules et du dos. Des tests médicaux sont nécessaires dans certains cas si la source du mal n’est pas connue ou si elle est traumatique.

Il y a quelques années, un client dans la jeune trentaine s’est présenté à moi pour une douleur chronique au cou qui durait depuis près de huit ans. Ses problèmes au cou sont apparus à la suite d’un coup de lapin (wiplash) dû à un accident de voiture, et plus tard d’une chute, tête première, sur le béton. Plusieurs années après ces traumatismes, il fait appel à un spécialiste du dos pour une période de huit mois, à raison d’une fois par semaine. Les premières séances lui sont bénéfiques, mais sa condition régresse par la suite malgré les traitements. Toujours mal en point, il cesse de voir le spécialiste du dos pour ensuite me consulter.

Voici les étapes que le client a dû suivre, car son cas était particulièrement complexe :

  1. On commence par trois séances de kinésithérapie dans le but de relâcher la musculature du cou et le renforcer pour éviter les récidives de torticolis et éliminer la douleur cervicale.
  2. Parallèlement, je lui recommande de faire une série d’exercices de proprioception* chez lui pour une période de deux mois dans son cas.
  3. Ensuite, je lui recommande deux séances d’acuponcture pour dégager davantage les tensions du cou et ainsi accélérer le processus de guérison.
  4. Après une évaluation et un suivi de sa condition, je le réfère alors en ostéopathie pour dégager les fascias au niveau du thorax ainsi que quelques manipulations vertébrales.
  5. On se revoit pour une réévaluation et une autre séance de kinésithérapie pour débloquer la musculature du cou et compléter la guérison.

* La proprioception est la connaissance de la position de notre corps dans l’espace et les mécanismes pour garder celle-ci stable. Ces messages peuvent être perturbés à la suite d’une blessure comme une entorse ou après un épisode de douleurs chroniques par exemple.

Quelques trucs pour avoir un cou souple:

  • Pratiquez la respiration profonde en gonflant le ventre au maximum puis en soufflant relâchez complètement c’est-à-dire que vous ne contractez pas l’abdomen pour faire sortir l’air. Celle-ci se fait en position couchée debout ou assise. Répétez 5 ou 6 fois de suite quand vous sentez le besoin de vous détendre dans la journée.
  • Dormez sur le dos ou sur le côté avec un oreiller de bonne taille pour vous; votre colonne devrait être droite quand vous êtes allongé sur le côté et les vertèbres cervicales dans le prolongement de celle-ci. Ajoutez un oreiller entre les deux genoux si votre dos est fragile.
  • Évitez de travailler ou de lire longtemps la tête penchée ou en rotation, la posture idéale étant le cou aligné et le dos droit. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un lutrin ou un plan incliné sur lequel vous posez votre document.
  • Faites quelques exercices d’assouplissement de la nuque pendant la journée si vous sentez les tensions s’accumuler à cet endroit.
  • Pratiquez un sport tel que la marche rapide, le ski, le vélo ou autre pour avoir un bon tonus musculaire général.
By | 2017-04-16T19:51:35+00:00 mars 3rd, 2014|

Leave A Comment